Potentialités touristiques

Les patrimoines de la wilaya d’Adrar sont diversifiés attestant
de manière formelle, l’ancrage de la région dans une civilisation
saharienne des plus riches du désert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sites naturels
Le grand erg occidental, le Tanezrouft
mythique, le plateau du Tademaït,
les Sebkha de: Tamentit et sa zone
humide classée, Bouda, Timimoun,
le confluent fossilisé de Oued
Messaoud prolongement naturel,
de Oued Saoura, la vallée enclave,
allant du Gourara vers le Tidikelt en
passant par le touât avec ce chapelet
de «cités oasis» de Tabelkoza,
Fatis, au nord-ouest en passant par
Ouled Said, Kali, Aghlad, et Thala,
traversant plateaux et hamadas vers
Talmine, Metarfa et débouchant sur
Tamasekht, Taourirt à Reggane et
se prolongeant vers Tit et Timokten
dans le Tidikelt, sont en fait les sites
les plus emblématiques d’Adrar,
permettant d’allier découvertes,
aventures, et grandes sensations

d’évasions, dans de féeriques
paysages à vous couper le souffle.

 

 

Levée
et coucher de soleil
Ici c’est le pays de la lumière, les couchers
de soleil et les levées sont des moments
intenses, féeriques qu’il ne faudra pas rater.

 

Foggaras
C ’ e s t u n i n g é n i e u x s y s t è m e
d’exploitation et de distribution d’eau,
composé de galeries souterraines
provenant surtout du plateau du
Tademaït qui est exploité et distribué
de façon équitable à tous les habitants
des ksours. C’est Grâce aux foggaras,
que les palmeraies ont vu le jour dans
ces contrées sahariennes, attestant
du génie des hommes, de s’adapter,
aux nouvelles conditions climatiques,
du Sahara il y’ plus de 1000 ans. Cet
ingénieux système de captage et de
distribution de l’eau, est un coeur
du système oasien dans sa diversité
physique géographique et sociale. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monuments et vestiges
Adrar, étale au visiteur toute sa beauté et sa richesse
à travers ses trésors datant d’un passé lointain.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ksours et Kassabates
Les Ksours et les Kassabates, sont la
particularité de toute la région d’Adrar,
un patrimoine bio climatique, attestant
du savoir-faire des habitants de ces
contrées, qui ont su parfaitement
s’adapter aux conditions climatiques.
Témoin d’un brassage avec «Blad
Soudan», l’architecture est une oeuvre
artistique alliant savoir faire des
Zénètes et les influences Africaines
dans les formes, les styles et les
décorations. De nos jours, les Ksours
d’Adrar, gardent une authentique,
touche, d’un savoir-faire millénaire,
de populations qui ont su vivre, en
harmonie, avec la nature, autour devaleurs et règles sociales, à la fois
rigides et communautaires, assurant
une véritable cohésion économique et
culturelle. Vous pourrez découvrir une
multitude de ksar de référence, tel ksar
de Ben Aissi, Semouta, Ouled Said,
Ighzer, dans l’extrême nord-ouest du
Gourara, comme vous pouvez être
fasciné par Guentour, Hiha et Ksar
Lahmar. Dans le Touat et le Tidikelt, un
autre chapelet de kasbah et de ksours
vous envoutent par leur originalité et
leur modestie, Tamentit, Tammaskhet
situé sur un éperon dominant une
vallée de Oued Messaoud, Zaouiate
Kounta, Inzeghmir et Sali en passant
par Tit et Ain Belbel.

Monuments cultuels
L’Islam soufie régit par des règles
de plénitude, d’ascétisme et de
pratiques religieuses. Les érudits
et les Fouqaha ont fait d’Adrar
un des centres de rayonnement
et de savoir dans tout le Sahara,
son influence s’est étalée même
au-delà, en Afrique. La visite
des mosquées, de Zaouiate, de
mausolées et de Medersas vous
donnera une idée de cette richesse
à la fois dans l’Islam réconfortant
tolérant respectueux, des valeurs,
des autres et vous indiquera
sans aucun doute les génies
architecturaux de la population.
C’est dans presque tous les ksours,
que s’incrustent ces «temples
du savoir». Les lieux les plus
emblématique sont: Zaouiet
Sidi Hadj Belkacem, la Zaouiate
cheikh Debaghi du Tinerkouk,
les Mausolées de Sidi Athmane,
Sidi Moussa, Sidi Boudjemaa en
passant par Tasfaout, Taounza et
Guentour en Allant vers Talmine,
Tiberghamine et Metarfa. Dans
le Touat, Tamentit, Zaouiate
Kounta, Bouda et Inzeghmir suivi
de Reggane et d’Aoulef en sont
les lieux les plus visités, par les
adeptes, à l’occasion des fêtes et
des ziarates dédiées aux saints de
la région.

 

Manuscrits
Touat, Gourara et Tidikelt sont de
tout temps considérés comme des
régions stratégiques. Le rayonnement
intellectuel et scientifique existe
depuis plus de 1000 ans. De ce fait,
et de par son rôle éminemment
important, c’est une région de savoir,
de Foukaha venus de Tlemcen,
de l’Andalousie, du Maroc et de
Bagdad. Les érudits du monde
musulman ont pu y donner naissance


Vestiges historiques
Les forêts de bois pétrifiées du
Tidikelt, demeure l’un des sites
naturels, les plus emblématiques,
ces témoins visuels archéologiques,
attestent depuis des milliers
d’années. Le climat, va connaître des
bouleversements climatiques, toute
une flore et une faune disparaitra
à jamais, pour laisser place à es
troncs d’arbres millénaires, témoins
à tout un savoir: grammaire,
philosophie, astronomie, histoire.
Les Makhtoutates (manuscrits) de la
région de Meterfa, Tamentit, Zaouïate
Kounta et Aoulef, sont les plus
connues des bibliothèques privées.
L’Etat algérien, par l’intermédiaire
du Centre National des Manuscrits, a
entamé une opération de protection,
de restauration et de sauvegarde de
ce patrimoine ancestral de la région.
oculaires d’un désert vert et pluvieux
il y’ a de cela des milliers d’années.
Entre Timiaouine dans le Tanezrouft
en passant par le Tidikelt avec les
sites emblématiques de Ain Wallen,
de Matriouane, de Ain Belbal et de
Charef Sidi Aissa, en passant par le
Gourara et le Touat, l’art rupestre
est un témoin vivace de l’histoire
féconde de cette région.